Le dernier rapport du GIEC qui vient de paraître le confirme à nouveau : il faut s’attendre, dans les prochaines années, à une multiplication et une intensification des phénomènes climatiques hors-norme : sècheresse, orages diluviens, inondations.

Sur le territoire du bassin versant de l’Yerres, les inondations très importantes de 2016 et 2018 ont constitué une illustration de ce pronostic et le SyAGE, porteur du Programme d’Actions et de Prévention des Inondations (PAPI) de l’Yerres, a lancé diverses études qui ont permis d’identifier les zones du territoire les plus vulnérables, de quantifier les enjeux concernés et d’étudier des scénarios visant à réduire les dommages causés par les inondations.

Le scénario finalement mis à l’étude consiste en l’aménagement d’une Zone d’Expansion de Crue (ZEC) sur le territoire des communes d’Ozouer le Voulgis, Yèbles et Solers dans un secteur agricole et boisé. Grâce à un ouvrage régulateur installé en travers du lit majeur, le débit de la rivière en crue, à l’aval dudit ouvrage, pourrait être réduit, tandis qu’à son amont, les eaux seraient « stockées » quelques jours dans la zone d’expansion.

Dans le cas des crues correspondant à une période de retour de l’ordre de 10 à 30 ans (crues dites fréquentes), un tel ouvrage permettrait de réduire de 30% à 50% les dommages causés sur les communes situées en aval dans les départements de l’Essonne et du Val-de-Marne. Plus concrètement, ce sont environ 400 logements individuels et 15 bâtiments collectifs et plus de 1700 habitants qui pourraient être ainsi épargnés par les conséquences de ce type de crue.

Dans la cas d’une crue extrême et donc plus rare, l’ouvrage ne peut plus jouer ce rôle protecteur et devient « transparent » vis-à-vis des débordements de l’Yerres

Bien évidemment, aménager ainsi une zone d’expansion de crue soulève une série de questions auxquelles il va s’agir d’apporter des réponses consensuelles. Les enjeux liés à ce projet sont de natures règlementaires, économiques, paysagères, etc. Les terrains concernés par la zone d’expansion temporaire des eaux de crues étant des terres agricoles et forestières, il faudra notamment imaginer un dispositif de conventionnement prenant en compte les intérêts des agriculteurs et exploitants forestiers concernés.

C’est dans cet esprit que le SyAGE a entrepris à la fin du mois de mars, une démarche de concertation avec les acteurs locaux concernés et notamment les élus et les propriétaires et exploitants des terrains situés sur l’emprise de la ZEC.

Démarrant par un état des lieux et une prise de contact avec ces propriétaires et exploitants, cette concertation donnera ensuite lieu,  à des réunions de concertation en phase études puis de consultation en phase travaux qui permettront d’aboutir à des modalités de fonctionnement plus consensuelles avec ces acteurs. A ce stade, la programmation prévoit une réalisation des travaux en 2025.

Tout au long de cette démarche de concertation et jusqu’à la création effective de cette ZEC, le SyAGE communiquera régulièrement sur l’avancement de ce projet nécessaire et ambitieux.

Une page de notre site sera consacrée à ce projet et sera mise à jour régulièrement : https://preprod-syage.impmm.com/le-projet/